Ressources familiales

Accueil

Cadastre

Fonds Boffard-Dulac

Impositions

Terriers

Terriers


Périodiquement, les seigneurs étaient autorisés par le roi à faire rénover leurs terriers ; il s’agissait d’une importante opération de dénombrement des terres et des biens -rentes par exemple- sur lesquels s’étendait leur fief : tous les exploitants de ces biens, nobles ou non, reconnaissaient qu’ils n’en étaient officiellement que locataires. Comme tout locataire, ils payaient une location, fixée annuellement tant en argent qu’en nature.


Cette rénovation permettait de tenir compte des mutations de terres, très fréquentes à toutes les époques.


Ces terriers sont très utiles pour les historiens des familles : ils donnent quelques éléments de généalogie du reconnaissant, se rapportent au (aux) précédent(s) terriers levés par le seigneur (on peut donc découvrir le nom de très probables ancêtres), et précisent les noms des voisins des terres reconnues. De ce point de vue, c’est l’ancêtre du cadastre.



Les terriers inventoriés ici s’étendent de 1539 à 1762, avec un petit terrier de 1446, et quelques reconnaissances du tout début du XVI ème siècle. Ils concernent la zone géographique de référence du site : toute la vallée de la Valdaine, de Chirens au Pont-de-beauvoisin.


Comme ailleurs, l’inventaire est proposé par ordre alphabétique. Précisons que cet inventaire ne reprend pas les reconnaissances ponctuelles comprises dans le Fonds Boffard-Dulac. Les chercheurs doivent donc, en plus de cet inventaire, se reporter à l’Inventaire du Fonds Boffard-Dulac, classé par ordre alphabétique des noms de famille.

Avant toute utilisation, il est encore conseillé de consulter l’Avertissement sur les noms de famille (pdf), la Table des abréviations (pdf) et la Légende du Répertoire des reconnaissances (pdf)

Bonne recherche !
Répertoire des reconnaissances (pdf)


Couverture d'un petit terrier de 1446